Chenilles processionnaires

Chenilles processionnaires

Bacillus thuringiensis

Le traitement est réalisé par aspersion du feuillage des végétaux (Pins, chênes, buis) grâce à une turbine sur porteur 4x4, ou camion.

Cette bactérie agit sur le système digestif des chenilles.

Sans accès pour le 4x4, des grimpeurs pulvérisent les nids directement en parcourant le houppier.

Il s'agit d'asperger le feuillage des arbres grâce à un micro-brouillard ascendant de solution.

 

Autres moyens de lutte

Pour lutter contre les processionnaires, d'autres moyens de lutte existent en complément du bacillus :

La pose de nichoirs

Afin de favoriser la nidification des passereaux tels que les mésanges charbonnières, les mésanges bleues, les mésanges noires, la sitelle torche pot, le rouge queue à front blanc, les hirondelles, les martinets…

Pour le pin spécifiquement, Pose de pièges à procession :

L'Éco-Piège est un dispositif placé autour du tronc des pins ou des cèdres qui va permettre de capturer les chenilles processionnaires du pin lorsqu'elles descendent en procession pour aller s'enterrer : il est constitué d'une collerette réglable, qu'il faut positionner autour du tronc de l'arbre, et d'un sac collecteur rempli de terre, attaché au-dessous, relié à la collerette par un tube.

La pose de piège à phéromones :

La pose de pièges à phéromones sera réalisée par la pose de pièges type « attrape mouche » à la base du houppier des arbres (soit à partir d’une nacelle, soit en grimpé encordé).

Ces pièges agissent par confusion sexuelle : ils permettent la capture maximale de papillons mâles adultes lors de la phase de vol du cycle biologique du parasite.

Une capsule de phéromone sera placée sous le couvercle du piège dans la chambre de diffusion du piège.